10303 fiches techniques
610 essais
4 visiteurs sur le site

Tapez un mot. clé (exemple : HDI, Golf)

 peugeot 305 gtx
 fiesta 1.1 85
 corvette c3
 hdi
 clio
 golf

Inscrivez-vous à notre newsletter
Adresse email :

Inscription
Désinscription

Question de sécurité :
en quelle année sommes nous ?
en 4 chiffres :



Derniers essais Flux RSS essais 


Dernières fiches techniques Flux RSS fiches techniques 
Fiat Strada 1.9 JTDFiat Strada 1.9 JTD (2003-2006)
Fiat Strada TD 70Fiat Strada TD 70 (2000-2002)
Fiat Strada 1.9DFiat Strada 1.9D (2000-2003)
Fiat Strada 1.3 MultiJetFiat Strada 1.3 MultiJet (2006-2014)
Fiat Strada 75Fiat Strada 75 (2000-2002)
Derniers essais vidéo.  


Accueil Autoweb > Dossiers >

Décembre 2023 : Le cycle Atkinson



Bookmark and Share

Le cycle Atkinson

Le fonctionnement d’un moteur thermique repose sur des cycles thermodynamiques. Parmi les moteurs thermiques à 4 temps, la majorité des moteurs à essence utilise le cycle de Beau de Rochas (ou cycle d’Otto). Aujourd’hui, un autre cycle se développe sur les moteurs essence des automobiles hybrides : le cycle Aktkinson.


Alfonse Eugène Beau, dit de Rochas

Un peu d’histoire. Les bases théoriques et techniques des moteurs thermiques actuels ne sont pas récentes, le cycle thermodynamique d’Atkinson n’y échappe pas. C’est en 1882 que l’ingénieur britannique James Atkinson inventa ce cycle afin, pour l'anecdote, de ne pas avoir à reprendre les brevets de Nikolaus Otto. Ce dernier est considéré à l’époque comme l’inventeur du moteur à 4 temps mais ce titre sera attribué à Alphonse Eugène Beau un peu plus tard (et encore, ce n’est semble-t-il pas si simple).

Longtemps mis de côté, ce cycle revient doucement sur le devant de la scène dès la fin des années 1990.


La Toyota Prius, première auto moderne à utiliser un moteur à cycle Atkinson

Pour comprendre ce qu’est un moteur à cycle Atkinson, il faut déjà comprendre comment fonctionne un moteur à essence classique. En parallèle de notre page qui développe le sujet du moteur à 4 temps, nous allons donc faire un rapide rappel, en partant d’un piston positionné au plus haut de sa course, ce qu’on appelle le Point Mort Haut (PMH).

- 1er temps du cycle : le piston descend. L’air ou le mélange entre alors par le conduit d’admission qui est ouvert. C’est ce qu’on appelle l’admission.
- 2ème temps : lorsque le piston arrive au point le plus bas de sa course (Point Mort Bas ou PMB), l’admission est fermée et le cylindre remonte. Il compresse l’air ou le mélange. C’est la phase de compression. En fin de course, le mélange est enflammé.
- 3ème temps : l’explosion du mélange repousse le piston vers son PMB. C’est la détente et c’est en réalité, le seul temps “moteur” dans un cycle à 4 temps.
- 4ème temps : Après avoir passé le point mort bas, le piston remonte alors que le conduit d’échappement est ouvert. C’est ce qu’on appelle logiquement l’échappement.

Voilà la base. Maintenant qu’elle est la différence dans un moteur à 4 temps à cycle Atkinson ? Finalement, pas grand chose. LA grosse différence est le moment où a lieu la fermeture de l’admission. Avec le cycle Atkinson, la fermeture a lieu après que le piston ait passé pour la 1ère fois son point mort bas. Bref, ce cycle réduit le volume d’air ou de mélange et raccourcit le temps de compression.

A quoi cela sert-il ?

En gardant l’admission ouverte au début de la remontée du piston, une partie de l’air ou du mélange est chassé du cylindre. Quand la conduite d’admission est fermée et que le piston continue de remonter, il comprime moins de mélange. La pression est alors beaucoup plus faible, pression qui restera bien plus faible tout le long du temps moteur suivant, la détente. C’est l’objectif de l’application du cycle Aktinson. Plus la pression à la fin de la détente est faible, plus l’énergie issue de la combustion a été récupérée. Il “reste” moins d’énergie quand le piston arrive à son point mort bas.

Il y a aussi un autre avantage à cette plus faible pression ; augmenter le taux de compression, ou plus précisément le rapport volumétrique. Il s’agit du rapport entre le volume du cylindre lorsque le piston est au PMB et celui quand le piston est au PMH) sans risque de cliquetis et de phénomènes d’auto-allumage nocifs pour un moteur. Or, l’augmentation de rapport volumétrique améliore le rendement d’un moteur.

Si en plus, on rentre dans l’équation les frottements, le dimensionnement des pièces en mouvement, on s’aperçoit que le rendement, au sens thermodynamique du terme, c’est-à-dire le rapport entre l’énergie restituée et l’énergie consommée, est bien meilleur qu’avec un cycle Beau de Rochas ; meilleur combustion, moins de consommation, moins de rejets de polluants et de CO2. Mais alors pourquoi ne retrouvons nous pas ce cycle sur tous les moteurs ?

Comme nous l’écrivions, ce cycle n’a été développé tout seul. Il a été mis au point pour ne pas utiliser le brevet de Nikolaus Otto (ou d’Alphonse Eugène Beau de Rochas, comme vous le souhaitez). Ce brevet décrivait aussi une mécanique particulière. De plus, la gestion des temps d'ouverture de l’admission et de l’échappement n’étaient pas aussi "simples" qu'aujourd'hui. James Atkinson dessina alors un moteur bien différent des moteurs à cycle de Beau de Rochas, avec en particulier un système d’embiellage bien complexe.

Le moteur développé par Atkinson était mécaniquement bien plus complexe. Comme les brevets ne durent qu’un temps, ce cycle aurait pu être adapté à un moteur Beau de Rochas mais cela n’a pas été fait tout de suite. Il y a en effet une autre raison. Ce cycle fait aussi perdre du couple et de la puissance à cylindrée égale. Rien de bien surprenant puisqu’il utilise moins de mélange, même s’il l’exploite mieux…

C’est l'hybridation qui va lui donner sa chance. En effet, l’apport d’un moteur électrique qui compense la perte de couple et de puissance, l’utilisation de boîtes automatiques dont le nombre de rapports ne cesse d’augmenter, voire de l’utilisation de transmission à démultiplication variable en continu, permettent de maintenir le moteur dans ses régimes de meilleur rendement. Combiné à toutes les évolutions en termes de gestion d’injection, de calage de la distribution, il est aujourd’hui bien plus facile d’utiliser ce cycle sur un moteur à 4 temps.

Attention à ne pas confondre ce cycle Atkinson avec le cycle de Miller, plus récent. Ils ont des points communs, comme celui de baisser le volume d’air admis et donc de pression, mais ils ne reposent pas sur le principe.

Texte : Sébastien Péreaux


Anciens dossiers
ANNÉE 2024

    Le salon de Genève 2024
    Véhicule utilitaire à usage professionnel : l équipement indispensable
    Rétromobile 2024

Autres années

    Donne moi ta trace
    Idées de cadeaux pour la fête des pères
    Les plus grandes marques de camion
    Essai longue durée du Nokian Powerproof
    Le convoi ITER
    Le Mondial de l Automobile 2022
    BG Turbo, ou la renaissance des turbocompresseurs
    Vintage Automobile
    Le groupe Volkswagen rachète Lancia
    Guide des codes usine BMW E, F et G
    La nomenclature Mercedes
    L automobile à la télévision
    Les kits moteurs des Porsche 911
    La route nationale 7 marocaine
    Les gorges du Verdon
    Riviera Electric Challenge 2021
    Le Grand Prix de France historique de Formule 1 2021
    La gamme des pneus Goodyear Eagle F1
    Kilométrage truqué : comment déjouer la fraude ?
    Le pneu Bridgestone Turanza T005
    La route nationale 7 Argentine
    Vintage Mecanic revient
    Mondial de Paris 2018 : les anciennes du salon
    Mondial de Paris 2018 : les coups de coeur de l AMAM
    Les incontournables du Mondial de Paris 2018
    Partir en vacances en Nissan Leaf
    L Avignon Motor Show 2017 enfonce le clou
    Mondial de l automobile 2016, les voitures anciennes et le hall 8
    Mondial de l automobile 2016, les autres nouveautés
    Mondial de l automobile 2016, les nouveautés italiennes
    Mondial de l automobile 2016, les nouveautés anglaises
    Mondial de l automobile 2016, les nouveautés allemandes
    Mondial de l automobile 2016, les nouveautés japonaises
    Mondial de l automobile 2016, les nouveautés françaises
    Le pneu Goodyear Eagle Asymetric 3
    Le nouveau circuit du Grand Sambuc, et la Lotus Driving Academy
    La route nationale 6
    Le marché Vintage de Solliès-Pont
    Avignon Motor Festival, toujours un grand cru
    Scoop: un petit roadster chez Mercedes
    Salon de Genève: les autres nouveautés
    Salon de Genève: les anglaises
    Salon de Genève: les japonaises
    Salon de Genève: les italiennes
    Salon de Genève: les françaises
    Salon de Genève: les allemandes
    Rétromobile, édition 2016
    Idées de livres pour Noël
    Francfort 2015: les nouveautés italiennes
    Francfort 2015: les nouveautés britanniques
    Francfort 2015: les nouveautés japonaises
    Francfort 2015: les nouveautés françaises
    Francfort 2015: les nouveautés allemandes
    La nationale 8 Bis
    WTCC 2015: grand prix de France au Paul Ricard
    La nationale 98
    La nationale 8
    Top Gear: le magazine arrive !
    Michelin Alpin 5
    Goodyear EfficientGrip Performance
    Ca y est, Top Gear France est là !
    Fraikin décrypte la norme Euro 6
    Mondial de l automobile 2014: le bilan
    Mondial de l automobile 2014: les anciennes et les youngtimers
    Mondial de l automobile 2014: les autres nouveautés
    Mondial de l automobile 2014: les nouveautés italiennes
    Mondial de l automobile 2014: les nouveautés britanniques
    Mondial de l automobile 2014: les nouveautés allemandes
    Mondial de l automobile 2014: les nouveautés japonaises
    Mondial de l automobile 2014: les nouveautés françaises
    Ford: les Driving Skills For Life
    Une nouvelle concession Tesla, et un nouveau Supercharger !
    65 astuces pour garder ou récupérer son permis
    WTCC 2014: grand prix de France au Paul Ricard
    Goodwood, Kesako ?
    Présentation du championnat WTCC
    Comparez les assurances !
    Continental Safety Days
    Porsche 911: guide des modèles
    Porsche 911: sélection de 11 collectors
    Les 100 Tours
    Francfort: les nouveautés japonaises
    Francfort: les nouveautés françaises
    Francfort: les nouveautés allemandes
    Les ambitions mondiales de Chevolet
    Le permis à point
    Les arnaques sur Internet
    Salon de Genève 2013 : le programme des nouveautés
    Les pneus hiver: le Michelin Alpin
    i-Way: Lyon Street Race
    Rétromobile: Le monde de la collection se porte bien !
    Michelin Energy Saver+ : Plus de km, moins de litres
    Michelin: 10 règles d'or pour une route plus sûre
    Visite de l'usine Koenigsegg
    La gamme 2013 de PGO
    Mondial de Paris 2012 : le guide des nouveautés françaises
    Mondial de Paris 2012 : le guide des nouveautés allemandes
    Mondial de Paris 2012 : le guide des nouveautés japonaises
    Mondial de Paris 2012 : le guide des nouveautés coréennes
    Mondial de Paris 2012 : le guide des nouveautés anglaises
    Guide des applications de navigation GPS pour iPhone
    L étiquetage des pneus arrive !
    La nationale 7, 1000 km en 100 photos
    Les Continental Tuning Days 2012
    Le salon de Pékin 2012
    Vos pièces par correspondance: Yakarouler !
    Les merveilles de Genève 2012
    Coyote, ce qui a changé
    Faut-il vraiment monter des pneus hiver ?
    Le centre de technologies Michelin de Ladoux
    Michelin inside: comment fabrique t'on un pneu ?
    Quel futur pour le groupe Fiat ?
    Continental SportContact 5 : full contact !
    Michelin Primacy 3 : La passe de trois
    Les World Series by Renault au Castelet
    Flambée des prix du pétrole: à qui la faute ?
    Les nouveautés du salon de Francfort 2011
    La vente aux enchères du 25 septembre 2011
    Les futures innovations de Michelin
    Le Challenge Bibendum 2011
    Spécial Chine: Le musée de l'auto de Shanghai
    Dossier ESP: son principe, son fonctionnement
    La renaissance de Talbot
    L'Avignon Motor Festival 2011
    Spécial Chine: le salon de Shanghai 2011
    Spécial Chine: les copies d'autos chinoises
    Spécial Chine: Shanghai 2011, les 20 autos que nous n'aurons pas
    Le salon de Genève 2011
    I-WAY, simulateur de pilotage
    Le salon de Rétromobile 2011
    Le pneu Michelin Pilot Super Sport
    4 idées reçues sur les voitures électriques
    Le Mondial de l'automobile de Paris 2010
    Skoda au tour de France 2010
    Le ContiSportContact 5P met la gomme !
    Tourner sur la boucle nord du Nürburgring
    Résumé du salon de Genève 2010
    Les pneus hiver
    Les voitures de gagnants de casino
    Le salon de Rétromobile 2010
    Résumé du salon de Francfort 2009
    Le salon de Genève 2009
    L'Avignon Motor Festival 2009
    Le Mondial de l'automobile de Paris 2008
    Les centres d'essais du Mondial 2008
    Le salon de Genève 2008
    Airboard: Présentation
    Le salon de Tokyo 2007
    Résumé du salon de Francfort 2007
    Présentation de la nouvelle Peugeot 308
    Résumé du salon de Genève 2007
    Résumé du salon de Madrid 2006
    Présentation de la nouvelle Audi TT
    Résumé du salon de Genève 2006
    Nouvelles motorisations Renault dCi
    Présentation de la nouvelle Peugeot 207
    Les nouveautés du salon de Francfort 2005
    Calendrier des nouveautés 2005-2006
    Résumé du salon de Genève 2005
    Le Mondial de l'Automobile 2004
    Présentation de la nouvelle Porsche 911
    Les nouveautés du salon de Genève
    Essayez des voitures d'exception !
    Les nouveautés du salon de Francfort 2003
    Le palmarès des voitures les mieux protégées
    Fonctionnement d'un moteur
    Calendrier prévisionnel des nouveautés 2003
    Le guide des moteurs Peugeot-Citroën