Accueil Autoweb > Dossiers >

Mai 2019 : La route nationale 7 Argentine



Bookmark and Share

La route nationale 7 Argentine

L'Argentine est un pays immense, et l'automobile reste le moyen le plus souple d'en faire le tour... Si vous en prenez le temps car il y a beaucoup à voir... Après avoir parcouru la N7 française, nous nous sommes attaqués à la N7 argentine.

L'Argentine a l'air d'un pays comme un autre quand on regarde la carte. Seulement voilà, l'échelle n'est pas du tout la même que chez nous. Impossible de tout visiter à moins d'y passer des années. Il fallait donc faire des choix. Et il y a deux routes mythiques dans ce pays: la nationale 40 et la nationale 7.

La nationale 40 parcourt le pays dans le sens nord-sud, le long de la cordillère des Andes. C'est à ce titre, avec 4928 km (!!), la plus longue route du pays, comme l'est notre nationale 7 à nous. Tiens, la nationale 7 argentine d'ailleurs, homonyme de la nôtre, est un axe de légende également. C'est ni plus ni moins que la Translatina qui relie deux capitales, Buenos Aires et Santiago du Chili ! Avec 1240 km jusqu’à la frontière, elle a presque taille humaine...

Nous sommes partis sans carte, avec juste une application pour iPhone. Nous avons apprécié lors de précédents voyages Sygic. Les cartes sont stockées dans l'appareil, ce qui lui permet de fonctionner même en l'absence de couverture 4G: idéal pour un déplacement à l'étranger. Or cette application a le bon goût de proposer le monde entier à télécharger (séparément bien sur) contre un prix très raisonnable. Une bonne affaire, mais qui prend un peu de place dans l'iPhone et un peu longue à télécharger si, comme nous, vous attendez d'être à l'aéroport pour le faire !

Allumez vos feux de croisement, obligatoire dès que l'on n'est plus en ville, et c'est parti ! Le tracé de la nationale 7 est simple: de Buenos Aires, tirez un trait presque droit, plein ouest, jusqu'aux Andes ! Pour sortir de la capitale, suivez donc les flèches Mendoza. Les 70 premiers kilomètres se font sur autoroute, de quoi se familiariser tranquillement avec la conduite locale.

Tranquillement c'est en fait vite dit. La conduite est du genre dynamique, donc il faut être concentré ! Mais finalement c'est intuitif et on va vite voir que cela se passe très bien. En clair, on peut résumer en disant que les rapides doublent les lents... Que les lents soient à droite ou pas ! Si c'est lent et que ça roule à gauche, on passe à droite et c'est réglé. On s'y fait très vite, pensez juste à bien vérifier quand vous vous rabattrez vous aussi, que vous n'êtes pas le lent de quelqu'un d'autre qui serait en train de vous doubler par la droite !

La signalisation est claire et agréable sur la route: les panneaux de direction sont annoncés à l'avance et les limitations/interdictions ne sont pas nombreuses. Ça n'est pas comme chez nous où ça change tous les 100m : vous pouvez ici vous concentrer sur la route. Et il va falloir, car l'autoroute est maintenant terminée. Et pour plusieurs centaines de kilomètres, vous allez maintenant rouler sur une simple route !

Plus la nationale 7 avance, plus les courbes et les intersections se raréfient. Étonnement donc au bout de 260 km, à Junin: il y a un feu rouge ! Promis, c’est le dernier. Parlons des feux rouges, d'ailleurs. Faire attention car ils sont placés de l'autre côté du carrefour, à l’américaine… Donc ne vous arrêtez pas à hauteur du feu mais bien avant, au début du carrefour ! Sinon problème.

A partir de Junin, on traverse des immensités vides, via de très longues lignes droites. Comme il s'agit d'un axe essentiel au pays, les camions y sont très nombreux. Parmi ceux-ci, on ne compte pas le nombre de vieux Mercedes à bout de souffle qui plafonnent à 70-80. Heureusement, les possibilités de doubler sont nombreuses et la visibilité est excellente, merci les lignes droites ! Merci aussi à l'obligation de rouler avec ses feux de croisement car on voit ainsi arriver les autres voitures de très loin.

Et ça n'est pas plus mal, car il faut savoir que ça roule fort. Si les vieux camions roulent à 70-80 et les récents à 100, les automobilistes roulent pour la plupart entre 120 et 140 km/h. Voir plus... Sans aucun problème puisque encore une fois, la visibilité est inédite pour les français que nous sommes ! Mais attention quand vous doublez et qu'il y a un véhicule en face, même au loin… Parfois ça arrive fort en face aussi...

Tout ceci nous amène à Rufino. Rien à raconter de particulier sur cette ville (à part le très bon accueil du Mojito Resto Bar et ses bons petits plats), si ce n'est que c'est la dernière ville avant longtemps. Si vous voulez vous restaurer ou dormir, c'est le moment où jamais. Et on ne saurait trop vous conseiller de faire le plein également, car Villa Mercedes se trouve à 250 km... Et certaines stations ne délivrent, parfois, que du GNC (le Gaz Naturel Compressé local).

On ne vous a pas parlé de quelques particularités du cru. D'abord, les péages. Et oui, c'est la première fois que nous voyons des péages installés sur une simple route nationale ! Ensuite, en traversant l'Argentine vous changerez également plusieurs fois de provinces. A la clef souvent, un petit contrôle vous demandant notamment où vous allez et si vous transportez de la nourriture. Le meilleur étant en entrant dans la province de Mendoza où votre voiture recevra un spray de décontamination !

Auparavant, vous aurez traversé la province de San Luis, l'occasion de retrouver des autoroutes, et éclairées qui plus est ! Vous noterez d'ailleurs que les poteaux changent régulièrement de couleur, au fur et à mesure de votre progression. C'est l'autoroute mais attention aux camions malgré tout ! Les voies de droite sont vraiment en mauvais état, déformées par le passage des poids lourds. Ces derniers roulent donc sur la voie de gauche pour éviter les trous et surtout les ornières qui se sont créés ! Avant de doubler, essayez de voir l'état de la chaussée devant eux pour savoir si un brusque changement de file de leur part est à prévoir... Cette province se distingue des autres par les panneaux réguliers de prévention routière, avec les distances de sécurité, un rappel pour la ceinture etc. Il n'y a qu'ici que vous en verrez.

En arrivant sur la ville de San Luis, vous verrez une première montagne sur votre droite. Après 700 km de route désespérément plate, ça fait plaisir ! Mais en fait, vous longerez cette montagne de loin et vous resterez désespérément sur le plat… ou presque. A la sortie de San Luis, un léger faux plat fait que vous verrez la Ruta Nacional 7 avec une perspective de plusieurs dizaines de kilomètres. C’est d’ailleurs la plus longue ligne droite de l’itinéraire : 56 km ! Rappelons que la plus longue ligne droite de France (sur la D932) fait 54 km. Associé à la toujours excellente visibilité latérale, vous ne pourrez qu'être tenté de pousser votre voiture. D'autant que nous n'avons vu aucun contrôle de vitesse ni radar automatique tout au long de notre boucle Argentine...

En entrant dans la province de Mendoza, vous arriverez dans la zone la plus aride du trajet. La température prend quelques degrés en sortant de San Luis ! Entre ces deux villes, pas d’agglomération ou de station-service sur presque 180 km, vérifiez votre jauge avant de partir ! Pour ceux qui changeraient d'avis et qui ont besoin de faire demi-tour en route, des returnos placés à intervalle réguliers permettent de repartir dans l'autre sens.

Mendoza est une ville importante. D'une part car elle est au carrefour des deux routes mythiques, la route nationale 7 et la route 40, d'autre part car c'est la dernière ville avant la Cordillère des Andes. Pour vous, ça sera également la dernière grande ville, où vous pourrez trouver facilement un bureau de change, par exemple.

Mendoza est « formatée » comme les autres villes d’Argentine : les rues sont à angles droits, et délimitent des pâtés de maison parfaitement carrés appelés « quadras » et mesurant précisément 110m de côté. A part les avenues principales qui sont à double sens, les autres rues sont en sens uniques, dans un sens puis dans l’autre, ce qui est très pratique à l’usage. Bien évidemment, les embouteillages français ne se retrouvent pas ici.

Maintenant, vous pouvez attaquer la légendaire cordillère des Andes. On pouvait s’attendre à trouver une route vertigineuse, sinueuse, dangereuse… Il n’en est rien. La Ruta 7 reste fidèle à elle-même, une route rapide où l’on ne rencontrera que de grandes courbes et… Où l’on ne s’aperçoit pas spécialement que l’on monte en altitude. Et pourtant : de 800m à Mendoza on passe à 1900m une fois à Uspallata, la dernière petite ville du périple.

Ensuite, la nationale 7 continue sa discrète progression, traversant des montagnes aux couleurs incroyables : personnes ne croyaient les premiers conquistadors quand ils racontaient ce qu’ils avaient vu ! Vous suivez à partir de maintenant la ligne des Andes, le chemin de fer ouvert en 1904. 

Mine de rien, on grimpe régulièrement mais sans s’en apercevoir. Rien à voir avec l'accès à une station de ski par exemple ! A propos de ski, nous passons maintenant par Los Penitentes, qui est depuis 1978 l’une des cinq stations de ski d’Argentine. Nous passons les 2600 mètres.

Reconnaissons que les derniers kilomètres ne sont pas les moins intéressants puisque nous voici, moins de 10 km plus loin, à Puente del Inca. Selon la légende, cet endroit marque l’extrémité de l’empire Inca ! L’endroit vaut le coup de s’arrêter pour voir les vestiges de cette petite station thermale disparue il y a plus de 50 ans suite à un glissement de terrain. A cet endroit, une eau chargée de souffre donne aux rochers une couleur incroyable… 2 km plus loin, vous pourrez découvrir l’Aconcagua, la montagne la plus haute de tout le continent américain. 6962 mètres…

A partir de là, vous roulez à plus de 2850m d’altitude. Soit plus haut que la plus haute route goudronnée d’Europe… 10 km plus loin vous arrivez à Las Cuevas, où deux choix s’offrent à vous : rester sur la Ruta 7 pour les 3 derniers kilomètres. Là, vous trouverez le tunnel qui vous fera passer au Chili. Il est payant dans ce sens-là.

Autre solution, largement plus dépaysante : partez par la gauche et passez sous le restaurant, en suivant le Cerro del Cristo Redentor. Vous partez alors par l’ancienne route, antérieure à l’ère du tunnel. A partir d’ici plus de goudron, mais un 4x4 n’est absolument pas impératif. On déconseille cependant (4x4 ou pas) de monter s’il pleut ou s’il neige, car la piste deviendrait très glissante. Et il n’y a pas vraiment de rambarde.

La piste pour monter au Christ Rédempteur, qui marque la frontière avec le Chili, mesure un peu moins de 10 km. Une goutte d’eau après plus de 1200 km passés sur la Ruta Nacional 7 ! Mais pour en rester aux gouttes, vous allez en suer de grosses une fois sur cette piste. Elle est certes large, mais elle est aussi un poil vertigineuse sur la fin. On se rappelle tout d'un coup une célèbre vidéo de Pikes Peak... Une fois tout en haut, vous pourrez redescendre par la face chilienne et traverser le tunnel pour revenir en Argentine, car vous serez encore du bon côté de la douane, placée quelques kilomètres plus loin. Ce côté-ci est en revanche plus technique, surtout si vous décidez de remonter par là. 4x4 conseillé...

En près de 1300 km, la Ruta 7 nous aura fait passer des désespérantes pampas aux plus hauts sommets. Une coupe transversale de l’Argentine, de sa vie et de ses décors… De l'autre côté de la frontière, la descente vers Santiago se compose d'une série de virages que l'on voit souvent en photos... Nous y reviendrons.

Texte & photos: Manu Bordonado


Anciens dossiers
ANNÉE 2019

    Le pneu Bridgestone Turanza T005
    Vintage Mecanic revient

Autres années

    Mondial de Paris 2018 : les anciennes du salon
    Mondial de Paris 2018 : les coups de coeur de l AMAM
    Les incontournables du Mondial de Paris 2018
    Partir en vacances en Nissan Leaf
    L Avignon Motor Show 2017 enfonce le clou
    La gestion de flotte en temps réel, il n y a rien de tel !
    Mondial de l automobile 2016, les voitures anciennes et le hall 8
    Mondial de l automobile 2016, les autres nouveautés
    Mondial de l automobile 2016, les nouveautés italiennes
    Mondial de l automobile 2016, les nouveautés anglaises
    Mondial de l automobile 2016, les nouveautés allemandes
    Mondial de l automobile 2016, les nouveautés japonaises
    Mondial de l automobile 2016, les nouveautés françaises
    Le pneu Goodyear Eagle Asymetric 3
    Le nouveau circuit du Grand Sambuc, et la Lotus Driving Academy
    La route nationale 6
    Le marché Vintage de Solliès-Pont
    Avignon Motor Festival, toujours un grand cru
    Scoop: un petit roadster chez Mercedes
    Salon de Genève: les autres nouveautés
    Salon de Genève: les anglaises
    Salon de Genève: les japonaises
    Salon de Genève: les italiennes
    Salon de Genève: les françaises
    Salon de Genève: les allemandes
    Rétromobile, édition 2016
    Idées de livres pour Noël
    Francfort 2015: les nouveautés italiennes
    Francfort 2015: les nouveautés britanniques
    Francfort 2015: les nouveautés japonaises
    Francfort 2015: les nouveautés françaises
    Francfort 2015: les nouveautés allemandes
    La nationale 8 Bis
    WTCC 2015: grand prix de France au Paul Ricard
    La nationale 98
    La nationale 8
    Top Gear: le magazine arrive !
    Michelin Alpin 5
    Goodyear EfficientGrip Performance
    Ca y est, Top Gear France est là !
    Fraikin décrypte la norme Euro 6
    Mondial de l automobile 2014: le bilan
    Mondial de l automobile 2014: les anciennes et les youngtimers
    Mondial de l automobile 2014: les autres nouveautés
    Mondial de l automobile 2014: les nouveautés italiennes
    Mondial de l automobile 2014: les nouveautés britanniques
    Mondial de l automobile 2014: les nouveautés allemandes
    Mondial de l automobile 2014: les nouveautés japonaises
    Mondial de l automobile 2014: les nouveautés françaises
    Ford: les Driving Skills For Life
    Une nouvelle concession Tesla, et un nouveau Supercharger !
    65 astuces pour garder ou récupérer son permis
    WTCC 2014: grand prix de France au Paul Ricard
    Goodwood, Kesako ?
    Présentation du championnat WTCC
    Comparez les assurances !
    Continental Safety Days
    Porsche 911: guide des modèles
    Porsche 911: sélection de 11 collectors
    Les 100 Tours
    Francfort: les nouveautés japonaises
    Francfort: les nouveautés françaises
    Francfort: les nouveautés allemandes
    Les ambitions mondiales de Chevolet
    Le permis à point
    Les arnaques sur Internet
    Salon de Genève 2013 : le programme des nouveautés
    Les pneus hiver: le Michelin Alpin
    i-Way: Lyon Street Race
    Rétromobile: Le monde de la collection se porte bien !
    Michelin Energy Saver+ : Plus de km, moins de litres
    Michelin: 10 règles d'or pour une route plus sûre
    Visite de l'usine Koenigsegg
    La gamme 2013 de PGO
    Mondial de Paris 2012 : le guide des nouveautés françaises
    Mondial de Paris 2012 : le guide des nouveautés allemandes
    Mondial de Paris 2012 : le guide des nouveautés japonaises
    Mondial de Paris 2012 : le guide des nouveautés coréennes
    Mondial de Paris 2012 : le guide des nouveautés anglaises
    Guide des applications de navigation GPS pour iPhone
    L étiquetage des pneus arrive !
    La nationale 7, 1000 km en 100 photos
    Les Continental Tuning Days 2012
    Le salon de Pékin 2012
    Vos pièces par correspondance: Yakarouler !
    Les merveilles de Genève 2012
    Coyote, ce qui a changé
    Faut-il vraiment monter des pneus hiver ?
    Le centre de technologies Michelin de Ladoux
    Guide des codes usine BMW E et F
    Michelin inside: comment fabrique t'on un pneu ?
    Quel futur pour le groupe Fiat ?
    Continental SportContact 5 : full contact !
    Michelin Primacy 3 : La passe de trois
    Les World Series by Renault au Castelet
    Flambée des prix du pétrole: à qui la faute ?
    Les nouveautés du salon de Francfort 2011
    La vente aux enchères du 25 septembre 2011
    Les futures innovations de Michelin
    Le Challenge Bibendum 2011
    Spécial Chine: Le musée de l'auto de Shanghai
    Dossier ESP: son principe, son fonctionnement
    La renaissance de Talbot
    L'Avignon Motor Festival 2011
    Spécial Chine: le salon de Shanghai 2011
    Spécial Chine: les copies d'autos chinoises
    Spécial Chine: Shanghai 2011, les 20 autos que nous n'aurons pas
    Le salon de Genève 2011
    I-WAY, simulateur de pilotage
    Le salon de Rétromobile 2011
    Le pneu Michelin Pilot Super Sport
    4 idées reçues sur les voitures électriques
    Le Mondial de l'automobile de Paris 2010
    Skoda au tour de France 2010
    Le ContiSportContact 5P met la gomme !
    Tourner sur la boucle nord du Nürburgring
    Résumé du salon de Genève 2010
    Les pneus hiver
    Les voitures de gagnants de casino
    Le salon de Rétromobile 2010
    Résumé du salon de Francfort 2009
    Le salon de Genève 2009
    L'Avignon Motor Festival 2009
    Le Mondial de l'automobile de Paris 2008
    Les centres d'essais du Mondial 2008
    Le salon de Genève 2008
    Airboard: Présentation
    Le salon de Tokyo 2007
    Résumé du salon de Francfort 2007
    Présentation de la nouvelle Peugeot 308
    Résumé du salon de Genève 2007
    Résumé du salon de Madrid 2006
    Présentation de la nouvelle Audi TT
    Résumé du salon de Genève 2006
    Nouvelles motorisations Renault dCi
    Présentation de la nouvelle Peugeot 207
    Les nouveautés du salon de Francfort 2005
    Calendrier des nouveautés 2005-2006
    Résumé du salon de Genève 2005
    Le Mondial de l'Automobile 2004
    Présentation de la nouvelle Porsche 911
    Les nouveautés du salon de Genève
    Essayez des voitures d'exception !
    La nomenclature Mercedes
    Les nouveautés du salon de Francfort 2003
    Le palmarès des voitures les mieux protégées
    Fonctionnement d'un moteur
    Calendrier prévisionnel des nouveautés 2003
    Le guide des moteurs Peugeot-Citroën