9161 fiches techniques
578 essais
16 visiteurs sur le site

Tapez un mot. clé (exemple : HDI, Golf)

 l049
 toyota mr
 corvette c3
 hdi
 golf
 clio

Inscrivez-vous à notre newsletter
Adresse email :

Inscription
Désinscription

Question de sécurité :
en quelle année sommes nous ?
en 4 chiffres :



Derniers essais Jaguar Flux RSS essais 


Dernières fiches techniques Jaguar Flux RSS fiches techniques 
Accueil Autoweb > Essais routiers > Jaguar >

Essai Jaguar XE D200


Librairie Jaguar


Jaguar XE D200 : Essai

La marque Jaguar a beaucoup changé, depuis son rachat par les indiens de Tata. Difficile d’imaginer il y a encore quelques année une Jaguar compacte animée par un diesel 4 cylindres, la tentative de la X-Type Diesel n’ayant laissé à personne un souvenir ému. La XE D200 est une autre tentative.

Jaguar XE D200

Nous vous le disions, les Jag' ont changé, à commencer par leur look. Oublié, la ligne si élégante de la Jaguar XJ de 1968 qui lui avait valu le titre de plus belle berline du monde. Oublié donc, la ligne de la X-Type qui en était un clin d’oeil direct. La compacte XE reprend le look moderne et assez apprécié de la plus grosse XF. A tel point qu’il est assez difficile de les distinguer l’une de l’autre ! Astuce : la plus petite des deux a une carrosserie à 4 glaces et la plus grosse une carrosserie à 6 glaces. Une très belle auto que cette XE.

Jaguar XE D200

Sous le capot par contre, on est loin de la légende de la marque : pas de moteur 6 cylindres et encore moins de V12. Notre Jaguar XE est animée par un 4 cylindres turbo-diesel, le moteur Ingenium que l’on croise notamment sur les Discovery Sport et les Range Rover Evoque. Il développe 204 chevaux et dispose d’un couple monstrueux de 43.9 mkg. C’est le couple qu’offrait dans les années 80 une XJ équipée du V12 HE !

Jaguar XE D200

A froid, sous très forte accélération et/ou vitre ouverte, on perçoit encore le claquement indélicat de ce moteur à (seulement) 4 cylindres. Mais c’est tout : dans tous les autres cas de figure il se distingue par sa très bonne insonorisation. Et puis, il dispose d’une formidable alliée : sa boite automatique. La commande de boite ne sort plus de la console centrale au démarrage comme cela a été le cas chez Jag’ pendant quelques années. On a maintenant un assez gros levier en main. De son côté, cette boite auto se montre rapide et douce sans se montrer molle. Parfaite.

La X-Type était basée sur une Ford Mondeo, et reste donc à ce jour la seule Jaguar de l’histoire à traction avant. Rien de tout cela avec la XE qui est une propulsion. C’est sensiblement plus standing, disons plus… Premium ! Mais pour concurrencer les copains de chez Audi, la XE est également disponible en version à 4 roues motrices.

Jaguar XE D200

Une Jaguar, c’est de longue un intérieur raffiné. La XE ne pouvait donc pas faire l’impasse là dessus. Celle-ci respecte à la lettre la tradition, dans ce qu’elle a de bon et de moins bon. Comprenez par là que l’ensemble est élégant et plutôt flatteur, mais que quelques détails de finition la laissent toujours derrière les allemands et les japonais : les plastiques cachés restent durent et sonnent creux. Quand il y en a.

Jaguar XE D200

Parlons acier d’ailleurs. La XE n’est pas, comme la XJ, une voiture entièrement en aluminium. Cependant, cette berline a recours à l’alu pour son architecture. Cela lui permet d’essayer de se rapprocher de la répartition des masses avant/arrière idéale de 50-50%. Le recours aux alliages légers n’influe pas trop sur la facture finale car la Jaguar XE reste plutôt moins chère que ses rivales allemandes. Il faut bien réussir à conquérir le client.

Jaguar XE D200

Ca n’est d’ailleurs pas chose aisée car aujourd’hui, le gros des ventes se font via les flottes vendues aux professionnels. C’est le principal gagne-pain des modèles allemands. Seulement, si on trouve beaucoup de clients capables d’acheter une ou une A4 TDI, certaines professions commerciales exigent de rouler avec des véhicules un peu plus discrets qu’une Jaguar. Volvo et quelques autres l’ont bien compris.

Quand on pense à Jaguar, on ne pense pas tout de suite à une berline diesel de 200 chevaux. Pourtant, le look, l’esprit et le raffinement sont bien là. L’agrément routier aussi. Alors si votre véhicule ne vous sert pas à « aller en clientèle »…

Jaguar XE D200

Bookmark and Share


Jaguar XE D200 : Fiche technique
Marque : Jaguar
Modèle : XE D200 MHEV
Années de production : 2021-
Moteur
Type du moteur : 4 cylindres en ligne
Energie : Diesel
Disposition du moteurLongitudinal avant
Alimentation Injection directe, rampe commune
Suralimentation TGV + intercooler
DistributionDouble arbre à cames en tête
Nombre de soupapes4 par cylindre
Alésage & Course 83.0 x 92.3 mm
Cylindrée 1997 cc
Compression-
Puissance204 ch à 4250 tr/min
Couple43.9 mkg à 1750 tr/min
Transmission
Boite de vitessesAuto 8 rapports
Puissance fiscale11 cv
TransmissionPropulsion
AntipatinageSérie
ESPSérie
Châssis
Direction Crémaillère, assistance électrique dégressive
Cx-
Suspension avantTriangles superposés
Suspension arrièreMultibras
Freins avantDisques ventilés
Freins arrièreDisques ventilés
ABSSérie
Pneu avant235/55 R17
Pneu arrière235/55 R17
Dimensions
Longueur467 cm
Largeur185 cm
Hauteur141 cm
Coffre356 litres
Poids- kg
Performances
Poids/PuissanceNC
Vitesse maxi (km/h)-
0 à 100 km/h-
0 à 160 km/h-
0 à 200 km/h-
400 mètres DA-
1000 mètres DA-
Consommations
Sur route-
Sur autoroute-
En ville-
Conduite sportive-
Consommation moyenne-
Réservoir56 litres
Autonomie autoroute- km
CO2112 g/km
Prix & équipements
NB d'airbags6
ClimatisationSérie
Prix de base45810 euro
Bonnes affairesPayer moins cher sa voiture neuve
Services
Assurance pas chère pour Jaguar XE D200
Crédit pas cher pour votre Jaguar XE D200
Donnez votre avis
ici

Jaguar XE: voir aussi...

Site officiel du constructeur : Jaguar

Les fiches techniques des concurrentes :Ford Mondeo IV 2.0 TDCi 190

Aucun avis posté sur Jaguar XE D200