8101 fiches techniques
542 essais
15 visiteurs sur le site

Tapez un mot. clé (exemple : HDI, Golf)

 xsara 1.6 i
 xsi
 corvette c3
 clio 2
 clio
 golf

Inscrivez-vous à notre newsletter
Adresse email :

Inscription
Désinscription

Question de sécurité :
en quelle année sommes nous ?
en 4 chiffres :



Derniers essais Subaru Flux RSS essais 


Dernières fiches techniques Subaru Flux RSS fiches techniques 
Accueil Autoweb > Essais routiers > Subaru >

Essai Subaru WRX STI


Librairie Subaru


Subaru WRX STI : Essai

Subaru WRX STI

STI. Trois lettres qui ne font pas particulièrement penser à des Peugeot 405 et des 505, mais évoquent surtout les autos qui sortent de Subaru Technical International. Rien de moins que les plus excitées (ou excitantes ?) des Sub' quoi, et c’est pas peu dire !

On a du mal à s’y faire, mais la Subaru Impreza n'existe plus. Suivant l'exemple de Nissan qui a remplacé avec succès l'Almera par le Qashqai, Subaru a remplacé dans la gamme l'Impreza « standard » par le XV. Bien loin du XV, les versions sportives Impreza WRX STI s'appellent désormais tout simplement… WRX STI. Vous suivez ?

Subaru WRX STI

Nous assistons aujourd’hui au lancement d’une toute nouvelle génération de WRX STI. Et comme toute marque de passionnés, elle n’a pas vraiment le droit à l’erreur. L’erreur, c’était par exemple sur l'Impreza de 2008 une silhouette bicorps rappelant… la Ford Focus. Si de notre côté nous aimions bien ce modèle, il est clair que les passionnés n’avaient pas spécialement apprécié la blague, obligeant par la suite la marque à lancer chez nous la version tricorps de sa WRX STI.

Rien de tout cela ici. La nouvelle Subaru WRX STI reprend les éléments caractéristiques de la marque: une ligne à 3 volumes, avec un coffre séparé qui arbore un énorme aileron. Exit le look de Ford Focus donc, on a ici un look qui n’est pas sans rappeler la BMW Série 3… C’est quand même autre chose ! Par contre les belles portières sans encadrement de vitres ne sont plus qu’un souvenir, on a ici des portes tout à fait classiques, malheureusement. C'était l'une des caractéristiques typiques des Subaru et c'est dommage que cela se perde.

Subaru WRX STI

Une autre caractéristique Subaru, ce sont les moteurs à plat, et notre nouvelle WRX STI respecte cette tradition. Et pour cause puisqu’elle reprend la mécanique de sa devancière. Petite révision des faits: il s'agit d'un gros 4 cylindres cubant 2.5 litres. Avec ses 16 soupapes, sa distribution variable et son gros turbo, il développe 300 chevaux, pour un généreux couple de 41,5 mkg. Des valeurs très flatteuses pour un 4 cylindres, mais maintenant dépassées par le pétillant moteur de la CLA45 AMG et à peine supérieures à celles de la S3. Le moteur Subaru commence à vieillir, d'ailleurs il se passe d'injection directe...

...et cela se paie cash en conso et en émissions polluantes. La Subaru WRX STI est homologuée pour 242 g de CO2, comme sa devancière, là où les deux allemandes précitées sont à respectivement 161 et 162 g. Un boulevard ! Ca en dit long sur la conso de la Sub’: c’est inférieur à ce qu’on a connu dans le passé, mais à la traine face à la concurrence. Par chance, la fidèle clientèle de la marque s’en moque pas mal. Sauf que beaucoup achètent l’auto au nom d’une entreprise, et par les temps qui courent, acheter une auto émettant plus de 200 g de CO2, ça fait tache dans un bilan.

Subaru WRX STI

Selon le concessionnaire local, grâce à qui nous avons pu découvrir cette WRX STI, la clientèle de ce type d’auto a changé en quelques années. A l’origine il s’agissait de purs passionnés qui se payaient l’auto de leurs rêves, tandis qu’il s’agit aujourd’hui souvent de personnes ayant souvent une auto d’exception, mais qui s’achètent en plus de cela une Sub’ pour s’amuser et ne pas abimer l’autre auto digne d’une oeuvre d’art. C’est sans doute vrai, mais il faut dire qu’entretemps la Subaru la plus sportive est passée de 149 000 F à l’époque à 44 950 €… Ca vous change un client en effet !

Revenons à notre Impr… Notre Subaru WRX STI. Avant qu’un grincheux ne nous lance « bande de malades, il y a des circuits pour conduire comme vous le faites », nous nous sommes rendus sur le circuit du Grand Sambuc à côté d’Aix en Provence, sur l’initiative du garage Satta, le concessionnaire tout proche (situé à Gardanne) que nous remercions au passage pour son invitation et son accueil. Un circuit… de quoi pousser la WRX STI sans arrière pensée !

Subaru WRX STI

Première remarque à l’ouverture de la porte. Celle qui a désormais des encadrements, on le répète. La finition a progressé, et l’habitacle est élégant, vraiment flatteur. On a gagné en standing, il n’y a pas de doute. Mais ce n’est pas tout: on trouve également des très beaux sièges baquet. C’est une tradition de ce modèle également… Enfin, dernière tradition: une rangée de compteurs supplémentaires en haut du tableau de bord qui informent sur l’état de la mécanique. Quelque chose de plus en plus rare en automobile…

…mais en fait il ne s’agit pas de vrais manomètres, mais d’un écran TFT paramétrable. Seulement voilà, l’animation est assez lente, assez saccadée, et le mano de pression du turbo donne l’impression d’être vu à travers un modem 56k. Ca n’est pas si grave: au lieu de jouer, vous n’avez qu’à regarder devant vous, ça occupe.

Subaru WRX STI

Parce que l’essence de cette Subaru, c’est évidemment le plaisir de conduite. Mode de conduite Subaru Intelligent Drive, différentiel central DCCD et contrôle de stabilité VDC placés sur les réglages qui vont bien… on peut envoyer du gros mon commandant ! On retrouve avec plaisir du couple, BEAUCOUP de couple, un couple qui fait paraitre légère cette sacrée berline. Il y a également l’allonge, ainsi que le doux bruit du 4 cylindres à plat. Oui, doux bruit: à force de voir en permanence des Impreza avec des échappements format William Saurin, on oublie que d’origine c’est une berline qui ne réveille pas ses voisins et n’agresse pas l’oreille de la maréchaussée !

Nous parlions donc du couple. La Subaru WRX STI pousse fort, dès les mi-régimes. Une force permanente, pas si impressionnante en raison du confort de l’habitable, mais réellement présente. Ca repart toujours, quelque soit le rapport… Ca tombe bien car la boite est bonne, mais elle peut devenir trop lente à notre goût en conduite type rallye. Et quelle drôle d’idée de faire du rallye en Subaru, hein ?

Subaru WRX STI

Evidemment, bien évidemment, on n’a aucun problème de motricité. La transmission Symmetrical 4wd offre une rare efficacité depuis le différentiel central DCCD, et une belle stabilité depuis toujours… La stabilité est telle qu’il est d'ailleurs parfois un poil difficile de faire tourner la WRX STI. Comme ses devancières, et comme la plupart des véhicules à transmission intégrale, il faut donc un peu provoquer la berline pour la faire pivoter. C’est un peu ennuyeux pour ceux qui ne savent pas faire, mais tellement sympa pour ceux qui savent…

Subaru annonce avoir revu et corrigé les réglages du châssis par rapport à la précédente version. Ce sont des réglages un peu plus radicaux, puisqu’on a un moindre roulis, en échange d’un moindre confort… Reste à voir quelle est le souhait des clients. Et on n’en connait pas beaucoup qui choisissent une WRX pour son confort, donc le choix... philosophique fait par Subaru est sans doute le bon, de notre point de vue.

Subaru WRX STI

Sauf rares exceptions, chaque nouvelle automobile est un plus grande que la génération qu'elle remplace. À force de jouer à ça, on se retrouve aujourd'hui avec une WRX STI largement plus grande qu'une Impreza, et semblable à une Legacy Turbo 4wd d'époque. Ça commence à faire gros et lourd pour le rallye, mais c'est parfait pour une utilisation disons... familiale.

Attention cependant. Car si l'Impreza GT Turbo était sans concurrence à l'époque, la WRX STI s'attaque à quelques pointures à l'image bien établie: Audi S3, BMW 235i, Mercedes CLA45 AMG... Un marché difficile. Du reste, d'autres ont jeté l'éponge puisque la Mitsubishi Lancer Evolution n'aura malheureusement pas de succession.

Subaru WRX STI

La Subaru WRX STI est fidèle au poste et c'est déjà beaucoup, et se bonifie un peu sur tous les plans. Pourtant, elle nous semble un peu moins aboutie qu'une allemande et pas assez caractérielle pour une pure sportive. Un je ne sais quoi qui l'aurait fait sortir du lot par rapport aux trop parfaites teutonnes...

Texte: Manu Bordonado
Photos: Régis Laporte

Avec nos remerciements au concessionnaire Satta (Gardanne, 13)

Réagir à l'essai de la Subaru WRX STI S sur notre forum

 

Bookmark and Share


Subaru WRX STI : Fiche technique
Marque : Subaru
Modèle : WRX STI S
Années de production : 2014-
Moteur
Type du moteur : 4 cylindres à plat
Energie : Essence
Disposition du moteurLongitudinal avant
Alimentation Gestion intégrale
Suralimentation Turbo (1.1 bar) + intercooler
Distribution2 doubles arbres à cames en tête + Dual AVCS
Nombre de soupapes4 par cylindre
Alésage & Course 99.5 x 79.0 mm
Cylindrée 2457 cc
Compression8.2
Puissance300 ch à 6000 tr/min
Couple41.5 mkg à 4000 tr/min
Transmission
Boite de vitesses6 rapports
Puissance fiscale21 cv
TransmissionIntégrale
AntipatinageSerie
ESPSerie
Châssis
Direction Crémaillère, assistée
Cx-
Suspension avantPseudo McPherson
Suspension arrièreTriangles superposés
Freins avantDisques ventilés Brembo
Freins arrièreDisques ventilés Brembo
ABSSerie
Pneu avant245/40 WR18
Pneu arrière245/40 WR18
Dimensions
Longueur460 cm
Largeur180 cm
Hauteur148 cm
Coffre460 litres
Poids- kg
Performances
Poids/PuissanceNC
Vitesse maxi (km/h)250
0 à 100 km/h-
0 à 160 km/h-
0 à 200 km/h-
400 mètres DA-
1000 mètres DA-
Consommations
Sur route-
Sur autoroute-
En ville-
Conduite sportive-
Consommation moyenne-
Réservoir60 litres
Autonomie autoroute- km
CO2242 g/km
Prix & équipements
NB d'airbags9
ClimatisationSérie
Prix de base44950 euro +6000 euro (écotaxe)
Malus annuel :160 euros
Bonnes affairesPayer moins cher sa voiture neuve
Services
Assurance pas chère pour Subaru WRX STI
Crédit pas cher pour votre Subaru WRX STI
Donnez votre avis
ici

Subaru WRX: voir aussi...

Site officiel du constructeur : Subaru


Aucun avis posté sur Subaru WRX STI