8101 fiches techniques
542 essais
16 visiteurs sur le site

Tapez un mot. clé (exemple : HDI, Golf)

 bmw 535d 2006-2009
 citroen c5 1.8 i
 corvette c3
 clio 2
 clio
 golf

Inscrivez-vous à notre newsletter
Adresse email :

Inscription
Désinscription

Question de sécurité :
en quelle année sommes nous ?
en 4 chiffres :



Derniers essais Mercedes_Benz Flux RSS essais 


Dernières fiches techniques Mercedes_Benz Flux RSS fiches techniques 
Derniers essais vidéo. Mercedes_Benz  


Accueil Autoweb > Essais routiers > Mercedes_Benz >

Essai Mercedes Benz 500 SL - SL500


Librairie Mercedes Benz


Mercedes Benz 500 SL - SL500 : Essai

Cela fait maintenant plus de 50 ans que le haut de gamme Mercedes-Benz est représenté par la SL. Véritable saga, elle a durant toutes ses années été l'indéboulonnable référence de sa catégorie. Retour sur un grand classique disponible à un prix enfin raisonnable : la 500 SL.

Mercedes 500 SL

La SL R129 a été conçue à la fin des années 80 pour poursuivre la saga des SL Mercedes mais avec un poids de 1830 kg, il parait difficile de soutenir l'appellation « light » d'origine. Qu'importe, il faut que la R129 remplace un modèle R107 ayant fait ses preuves depuis 1971. Pour cela Mercedes n'a pas lésiné sur les moyens en confiant un budget sans limite à ses ingénieurs afin de concevoir en toute simplicité LE cabriolet le plus raffiné du monde. Côté design, Bruno Sacco s'en tire haut la main : la ligne est tout simplement splendide et pourtant aérodynamique, moderne et l'on identifie immédiatement le roadster comme étant une production Mercedes. Plus de 18 ans après sa sortie, la ligne n'a toujours pas vieilli, malgré sa retraite commencée depuis 2002 avec l'arrivée de sa remplaçante, la R230.

Bien sur, le roadster SL existe en de multiples motorisations : 300 SL (6 cylindres en ligne 180 ch) non importée en France, 300 SL-24 (6 cylindres en ligne 24 soupapes de 231 ch) et 500 SL (V8 32 soupapes de 326 chevaux). Arrive ensuite la 600 SL (V12 de 395 chevaux). A partir de 1993, la gamme est remaniée en SL280 (6 cylindres en ligne de 193 chevaux), SL320 (6 cylindres en ligne de 231 chevaux), SL500 (V8 ramené à 320 chevaux suite à un changement d'injection), la SL600 demeurant inchangé. En 1998, l'ensemble de la gamme SL subit quelques très légères retouches d'ordre esthétiques (nouveaux feux, boucliers, etc…) mais reçoit surtout de nouveaux moteurs V6 pour les SL280 (204 ch) et SL320 (224 ch) et un nouveau moteur V8 pour la SL500 (306 chevaux). Ces nouveaux moteurs sont issus de la gamme Mercedes contemporaine et sont résolument moins voraces et moins polluants, répondant ainsi aux nouvelles attentes des politiques et autres écologistes. Il ne faut pas pour autant oublier la rarissime SL73 AMG sur base de SL600, animée par un V12 de 7.3 litres développant 525 chevaux, mais il s'agit là d'une autre planète. Différentes transmissions ont équipé la SL. Les boites mécaniques à 5 rapports sont rares, la plupart des SL étant livrées avec des boites automatiques 4 ou 5 rapports.

Sous le capot de notre 500 SL d'essai de janvier 1990 se trouve un V8 de 4973 cm3. A part son architecture générale, ses côtes et sa cylindrée, il reprend bien peu de choses de la précédente 500 SL génération R107. L'injection en est certes restée à une injection KE-Jetronic, mais la distribution est à deux doubles arbres à cames en tête commande 32 soupapes avec un calage variable suivant la charge, ceci permettant d'obtenir la bagatelle de 326 chevaux à 5500 tr/min et un couple confortable de 45.0 mkg à 4000 tr/min, de quoi déplacer sans peine un roadster, même aussi lourd que l'est la 500 SL. Du reste, c'est ce moteur qui sera utilisé par la suite pour motoriser la merveilleuse 500E.

Monter dans une SL, quelle que soit sa génération, est un plaisir indéniable. Même avec une conception de plus de 20 ans d'âge, la R129 n'a pas vieilli et sa ligne signée Bruno Sacco fait toujours tourner les têtes à son passage. Les sièges électriques chauffants à mémoires sont accueillants mais l'assise de prime abord de bonne facture se révèle trop peu rembourrée, même sur de courts trajets. Le dossier pouvait disposer en option de l'option réglages ergonomiques mais le véhicule essayé n'en est pas pourvu. On notera les ceintures de sécurité intégrées aux sièges qui se règlent automatiquement suivant la hauteur de l'appuie tête. Les rétroviseurs sont bien sûr à réglages et à mémoires électriques, y compris… le rétroviseur central, qui peut être photochrome suivant les millésimes. Notre version était équipée pour sa part du double airbag, qui peut être absent sur les premiers millésimes. Bien évidement, le régulateur de vitesse Tempomat est de la fête et permet de substantielles économies de carburant sur autoroute. L'alarme disponible en option et installée sur notre voiture d'essai offrait la particularité d'avoir des diodes informatives dans les poignées de porte et au niveau du coffre, ce qui en fait de nos jours un détail vraiment très kitch. Deux places équipent l'arrière de notre roadster (ce qui n'est pas obligatoirement le cas de toutes les SL) mais il ne faut jamais perdre de vue que celles-ci sont réservées à de jeunes enfants. Deux adultes vous feraient connaître leur mécontentement très rapidement.

Mercedes 500 SL

Une fois installé au volant et la clé de contact tournée, le V8 multisoupapes démarre dans un bruit rauque et caverneux, limite V8 américain. Le pied sur la pédale de frein et on passe de la position Parking à Drive, la 500 SL n'étant disponible qu'en boite automatique 4 vitesses avec 2 lois de passages : S pour Standard et E pour Economique. On restera rapidement sur S car cela autorise des montées de régime impressionnantes, tandis que la position E n'est apparemment là que pour réduire sensiblement la consommation sur autoroute. L'auto démarre en 2 nde , la 1 ère étant réservée aux démarrages en kick-down. Tant que la boîte n'a pas atteint une certaine température d'huile, elle reste sur les rapports inférieurs afin d'accélérer ce processus. C'est un peu déroutant pour le néophyte lorsque celui-ci évolue directement en zone urbaine mais une fois assimilé, on n'y fait même plus attention. Une fois toutes les températures idéales atteintes la Mercedes 500 SL peut dévoiler tout son potentiel. Doubler devient une formalité et l'on se prend à sourire à l'approche de dépassements éventuels. Pour peu que l'on soit sur autoroute allemande, les accélérations et les performances de cette R129 vous plongent dans la dimension des autos d'exception, les 250 km/h (bridée électroniquement) étant atteints avec sérénité dans un confort certes relatif.

En ce qui concerne ces aides, nous trouverons en série l'antiblocage ABS, l'anti-patinage ASR, le blocage de différentiel électronique ASD et les suspensions adaptatives ADS, montées de série à partir de janvier 1990. Une sacrée liste ! Attention cependant aux routes humides, les 45 mkg de couple sont bien présents et même les aides à la conduite n'effacent pas les lois de la physique… Il ne faut pas perdre de vue le poids conséquent qui peut assez rapidement venir à bout des freins de la 500 SL.

La Mercedes 500 SL présente deux visages. Celui de roadster et celui de coupé, lorsqu'elle est vêtue de son hard-top livré de série. En place sur l'auto, l'isolation et l'insonorisation sont parfaites sans défigurer la ligne racée de l'auto tout en apportant une rigidité supplémentaire au châssis toutefois suffisamment rigide en configuration roadster. En configuration coupé, elle semble scotchée au bitume, surtout lorsqu'elle est chaussée comme sur notre modèle d'essai de jantes alliage AMG de 18 pouces, tandis que la direction reste relativement légère, sans jamais se montrer imprécise. Seule la largeur inhabituelle de la machine ralentit la progression sur petites routes. Le hard top aluminium se manœuvre très facilement car il ne pèse qu'environ 25 kg. Il faut néanmoins être deux pour le manipuler et le poser sur les trous prévus à cet effet. Il suffit ensuite d'appuyer sur un bouton magique. A partir de 1996 existait en option un hard top en verre panoramique. Sans le hard-top, une capote très bien doublée au fonctionnement totalement automatique couvre l'auto en une vingtaine de secondes et procure une très bonne étanchéité, que ce soit aux bruits aérodynamiques ou à l'humidité, tout en respectant la ligne superbe de la R129.

Une fois découverte, nous notons l'absence d'arceau de sécurité disgracieux. Grande nouveauté d'alors, il existe bien un arceau mais celui-ci est replié et se déploie soit à la demande, soit automatiquement si l'électronique détecte un risque en moins de 3 dixièmes de seconde. Une bonne dérive durant un démarrage vigoureux peut suffire à le déclencher. Dans cette configuration, le châssis est un peu moins rigide mais seules des routes vraiment bombées et en mauvais état arriveront à faire trembler la baie de pare-brise, tandis qu'il faudra vraiment aborder les ronds-points trop rapidement pour arriver à déceler une perte en tenue de route, par ailleurs exemplaire.

Depuis janvier 1990 le filet anti-remous est livré de série et notre Mercedes 500 SL d'essai en était donc pourvu. Il se monte facilement entre les axes de l'arceau de sécurité et il est d'une redoutable efficacité jusqu'à des vitesses totalement proscrites dans nos contrées. La climatisation automatique livrée en série complète bien l'auto : qu'il fasse chaud ou froid, que la voiture soit ouverte ou capotée, elle est d'une redoutable efficacité. Côté rangements, le coffre de l'auto reste d'une contenance bien plus convenable que les productions actuelles dotées d'un toit rigide pliable. Une grosse valise trouvera très facilement sa place malgré la roue de secours d'une taille identique aux autres roues. De plus, on peut facilement laisser l'auto parquée découverte car lorsqu'elle est verrouillée, la plupart des vide-poches sont également verrouillés.

Mercedes 500 SL

La R129 est une invitation permanente au voyage car conçue par les hommes à l'étoile sans limite de budget, afin d'offrir le summum à ses passagers. Seuls les coûts d'utilisation élevés peuvent restreindre votre passion car la consommation moyenne s'établit aux environs de 15 litres/100, l'auto préférant les autoroutes aux centres villes encombrés. L'entretien de la 500 SL est également en rapport avec son plumage et n'usurpe pas la réputation des Mercedes en la matière. Bien évidement, pas question d'amener votre joyau dans un centre auto ! Il ne vous reste donc qu'à vous faire un ami en concession ! Pour vous remonter le moral, cette Mercedes est d'une fiabilité que beaucoup d'autos lui envient, y compris dans la gamme actuelle. A titre d'exemple, la R129 utilise un accélérateur électronique « Drive-by-Wire » que Mercedes a doublé d'un câble d'accélérateur standard en cas de panne pour que la fiabilité du fleuron de sa gamme soit parfaite.

L'offre d'occasion en SL est grande mais attention aux modèles importés (on trouve des 300 SL en France…). La belle doit montre patte blanche car une remise à niveau suite à un entretien bâclé peut déprimer sérieusement un acheteur. Un historique de l'auto est impératif ! Reste à trouver le compromis idéal dans la gamme. Il n'est certainement pas très éloigné de la version essayée.


  Je n'ai pas aimé
Le prix des options/pièces détachées prohibitif et la difficulté de laisser l'auto dans la rue.

  J'ai aimé
Tout le reste !

Jacques Lhardy.

Réagissez sur le forum

 

Bookmark and Share


Mercedes Benz 500 SL - SL500 : Fiche technique
Marque : Mercedes BenzMercedes BenzMercedes Benz
Modèle : R129 500 SLR129 SL500R129 SL500
Années de production : 1989-19931993-19981998-2001
Moteur
Type du moteur : 8 cylindres en V à 90°8 cylindres en V à 90°8 cylindres en V à 90°
Energie : EssenceEssenceEssence
Disposition du moteurLongitudinal avantLongitudinal avantLongitudinal avant
Alimentation Gestion intégraleBosch MotronicGestion intégraleBosch Motronic
Suralimentation ---
Distribution2 doubles arbres à cames en tête2 doubles arbres à cames en tête2 simples arbres à cames en tête
Nombre de soupapes4 par cylindre4 par cylindre3 par cylindre
Alésage & Course 96.5 x 85.0 mm96.5 x 85.0 mm97.0 x 84.0 mm
Cylindrée 4973 cc4973 cc4966 cc
Compression10.010.010.0
Puissance326 ch à 5500 tr/min320 ch à 5800 tr/min306 ch à 5600 tr/min
Couple45.0 mkg à 4000 tr/min45.9 mkg à 4000 tr/min46.9 mkg à 2700 tr/min
Transmission
Boite de vitessesAuto 4 rapportsAuto 5 rapportsAuto 5 rapports
Puissance fiscale32 cv28 cv23 cv
TransmissionPropulsionPropulsionPropulsion
AntipatinageSerieSerieSerie
ESPNonNonNon
Châssis
Direction A billes, assistéeA billes, assistéeA billes, assistée
Cx0.310.32-
Suspension avantTriangles superposésTriangles superposésTriangles superposés
Suspension arrièreMultibrasMultibrasMultibras
Freins avantDisques ventilésDisques ventilésDisques ventilés
Freins arrièreDisquesDisquesDisques
ABSSerieSerieSerie
Pneu avant225/55 ZR16225/55 ZR16245/45 ZR17
Pneu arrière225/55 ZR16225/55 ZR16245/45 ZR17
Dimensions
Longueur447 cm447 cm447 cm
Largeur181 cm181 cm181 cm
Hauteur129 cm129 cm129 cm
Coffre260 litres260 litres260 litres
Poids1770 kg1770 kg1777 kg
Performances
Poids/Puissance5.425.535.80
Vitesse maxi (km/h)250 (bridée)250 (bridée)250 (bridée)
0 à 100 km/h7.46.7-
0 à 160 km/h---
0 à 200 km/h---
400 mètres DA15.014.7-
1000 mètres DA26.825.827.3
Consommations
Sur route---
Sur autoroute---
En ville---
Conduite sportive20.5--
Consommation moyenne15.114.9-
Réservoir80 litres80 litres80 litres
Autonomie autoroute- km- km- km
CO2NCNCNC
Prix & équipements
NB d'airbags122
ClimatisationSérieSérieSérie
Prix de basePlus fabriquéePlus fabriquéePlus fabriquée
Bonnes affairesPayer moins cher sa voiture neuve
Services
Assurance pas chère pour Mercedes Benz 500 SL - SL500
Crédit pas cher pour votre Mercedes Benz 500 SL - SL500
Donnez votre avis
iciiciici

Mercedes Benz R129: voir aussi...

Site officiel du constructeur : Mercedes Benz

Les fiches techniques des concurrentes :Jaguar XJ SC V12
Porsche 911 (type 930) Turbo Cabriolet

Aucun avis posté sur Mercedes Benz 500 SL - SL500