Accueil Autoweb > Essais routiers > Alfa_Romeo >

Essai Alfa Romeo Brera 3.2 V6 JTS Q4


Librairie Alfa Romeo


Alfa Romeo Brera 3.2 V6 JTS Q4 : Essai

L'Alfa Romeo Brera n'était à l'origine qu'un concept-car, mais il eut tellement de succès qu'il fût décidé de le mettre en production. Malheureusement, cette bonne nouvelle était accompagnée d'une moins bonne : le V6 Alfa ne la motoriserait pas, victime des normes antipollution…

Réputé pour son agrément de conduite et sa mélodie, il convient néanmoins de se rendre à l'évidence. Le V6 Alfa n'était pas le moteur le plus écologique qu'il soit. Il n'y a qu'à regarder les émissions de CO2 de l'Alfa Romeo GT 3.2 V6 pour s'en convaincre. Le nouveau 6 cylindres ouvert à 60° qui motorise désormais la gamme Alfa a été développé par la marque sur une base Holden, la division australienne du groupe General Motors duquel Alfa et Fiat s'étaient rapprochés… Ses 24 soupapes sont bien entendu commandées par deux doubles arbres à cames en tête avec système VVT, mais ce 3.2 se distingue surtout par son injection directe d'essence, que l'on ne retrouve que chez Audi dans ce segment. Ainsi gréé, il offre un couple de 32.8 mkg à 4500 tours mais surtout une puissance de quelques 260 chevaux, soit une vingtaine de plus que le défunt « V6 Arese ».

Alfa Romeo Brera 3.2 V6 JTS Q4

La Brera partage sa plate-forme avec la 159 et le nouveau Spider qui en dérive directement. Toutes les trois ont un train avant à triangles superposés et un train arrière multibras, dont les réglages ont privilégié la tenue de route, le plaisir de conduite sans toutefois négliger le confort. La motorisation 3.2 JTS bénéficie en revanche d'une exclusivité dans la gamme en la présence d'une transmission intégrale Q4. Le différentiel central (un Torsen de type C) intègre le différentiel avant. Ce différentiel central autobloquant envoie par défaut 57% du couple sur les roues arrière, mais il est bien entendu capable de faire varier cette répartition en fonction de l'adhérence des essieux. Selon Alfa Romeo, ce système Twin Diff engendre également une action autobloquante sur les roues avant jusqu'à un maximum de 20%. Cette gestion mécanique de la motricité laisse augurer d'un comportement agréable. Comme c'est de coutume sur une voiture moderne, vous conduirez de toute manière sous la surveillance du contrôle de stabilité baptisé VDC par les italiens.

Avec tout ceci, la tenue de route ne pouvait être qu'excellente, d'autant que la Brera 3.2 JTS est chaussée d'origine en 17 pouces. Notre essai s'est déroulé par temps chaud et sur des revêtements parfaitement secs. Autant vous dire que toutes les conditions étaient réunies pour que l'Alfa soit rivée au sol. Et nous n'avons pas été déçu. La caisse prend très peu de roulis, le train avant est directif comme peut l'être celui d'une Alfa Romeo moderne, et le train arrière aide à la prise de virage , suppléé en cela par une transmission qui le privilégie. Pour autant, la voiture est très stable et enchaîner les virages à son volant est un véritable plaisir.

Alfa Romeo Brera 3.2 V6 JTS Q4

Il y a tout de même un problème. Ainsi parée, l'Alfa Romeo Brera 3.2 V6 JTS Q4 (excusez du peu !) pèse son poids. Le constructeur annonce sobrement 1630 kg, mais il y en a sans doute davantage… Certes, cela donne un rapport poids/puissance d'environ 6.3 kg/ch. Néanmoins, les 260 chevaux de la Brera ne sont là que pour compenser le poids et pas pour offrir des performances ébouriffantes. La voiture reste simplement performante, avec environ 240 km/h en pointe et dans les 7 secondes sur le 0- 100 km/h . Malheureusement, elle ne se décolle pas du sol avec facilité (la faute à la transmission intégrale) et le moteur, sensiblement plus linéaire que l'ancien V6, manque un peu de rage et reste avare en sensations. En revanche, il est un point où nous attendions les italiens au tournant : la sonorité. Et nous n'avons pas été déçu. Le V6 de la Brera gronde à bas régime pour ensuite chanter de fort belle manière. De ce côté c'est un sans faute.

Tout ou presque a été dit au sujet de la ligne de l'Alfa Romeo Brera. Elle a d'abord été présentée en tant que concept-car au salon de Genève en 2002, où elle annonçait la nouvelle face avant de l'Alfa 159. Mais devant l'accueil réservé par le public à ce coupé, les italiens ont décidé de le produire, puisqu'il dérivait de la berline 159. Cela permettait de récupérer la clientèle issue de la vieille GTV et trouvant la GT trop fade à leur goût. Si la partie avant est semblable à la 159, tout change au niveau du pare-brise plus incliné. La face arrière est assez agressive mais à notre point de vue un peu lourde, c'est une affaire de goût. A l'arrière, 4 sorties d'échappement annoncent la couleur et produisent la sonorité que l'on attend d'elles. Côté visibilité et accès au coffre, c'est bien entendu un peu limité mais on parle ici d'un coupé 2+2…

Alfa Romeo Brera 3.2 V6 JTS Q4A l'intérieur de la Brera , on se sent bien. A l'avant. Il s'agit d'une 2+2 et les places arrière ne sont qu'un bonus. Si vous êtes à la recherche d'un coupé 4 places, c'est la GT qu'il vous faut. Du côté de l'équipement en revanche, nous avons remarqué un certain nombre de mesquineries : le chargeur CD, les lave-phares, le régulateur de vitesse, le détecteur de pluie et de luminosité sont relégués au catalogue des options ! Sur un véhicule de ce prix et qui est le modèle phare de la marque, nous en attendions plus. Cependant, en y regardant mieux, l'Alfa Romeo Brera 3.2 JTS est très bien placé en terme de rapport prix/équipement. C'est même le coupé le mieux placé face aux allemandes, à l'exception de la Nissan 350 Z qui demeure une excellente affaire.

L'Alfa Romeo Brera 3.2 V6 JTS Q4 a pour elle sa ligne et sa sonorité très réussies et très flatteuses. Néanmoins, ses prestations sont très proches de celles de la 2.2 JTS notamment en matière de sensations. Et comme plus de 8000 euro séparent ces deux coupés, il est vraiment tentant de prendre le plus accessible des deux. A moins de succomber aux charmes du coupé GT 3.2 V6, motorisé par un vrai moteur Alfa et également moins cher…

Alfa Romeo Brera 3.2 V6 JTS Q4

L'équipe du site remercie Autorama, concessionnaire exclusif Alfa Romeo à Aix en Provence et à Pertuis, pour la mise à disposition de cette splendide Alfa Romeo Brera 3.2 V6 JTS Q4...

Autorama

Rue Pierre Leydet Aix-Pioline
13546 Aix-en-Provence Cedex 4
Tél. : 04.42.390.390 - Fax : 04.42.390.389
www.autorama.fr

Réagir à l'article sur l'Alfa Romeo Brera 3.2 V6 JTS Q4 sur le forum

Bookmark and Share


Alfa Romeo Brera 3.2 V6 JTS Q4 : Fiche technique
Marque : Alfa Romeo
Modèle : Brera 3.2 V6 JTS Q4
Années de production : 2006-2010
Moteur
Type du moteur : 6 cylindres en V à 60° (Holden)
Energie : Essence
Disposition du moteurTransversal avant
Alimentation Injection directe
Suralimentation -
Distribution2 doubles arbres à cames en tête + VVT
Nombre de soupapes4 par cylindre
Alésage & Course 85.6 x 89.0 mm
Cylindrée 3195 cc
Compression11.25
Puissance260 ch à 6200 tr/min
Couple32.8 mkg à 4500 tr/min
Transmission
Boite de vitessesaucune
Puissance fiscale18 cv
TransmissionIntégrale
AntipatinageSerie
ESPSerie
Châssis
Direction Crémaillère, assistée
Cx-
Suspension avantTriangles superposés
Suspension arrièreMultibras
Freins avantDisques ventilés (330mm)
Freins arrièreDisques ventilés (292mm)
ABSSerie
Pneu avant225/50 R17
Pneu arrière225/50 R17
Dimensions
Longueur441 cm
Largeur183 cm
Hauteur137 cm
Coffre300 litres
Poids1770 kg
Performances
Poids/Puissance6.80
Vitesse maxi (km/h)237
0 à 100 km/h7.4
0 à 160 km/h17.8
0 à 200 km/h30.5
400 mètres DA15.6
1000 mètres DA27.9
Consommations
Sur route-
Sur autoroute-
En ville-
Conduite sportive20.0
Consommation moyenne-
Réservoir70 litres
Autonomie autoroute- km
CO2273 g/km
Prix & équipements
NB d'airbags9
ClimatisationSérie
Prix de basePlus fabriquée
Bonnes affairesPayer moins cher sa voiture neuve
Services
Assurance pas chère pour Alfa Romeo Brera 3.2 V6 JTS Q4
Crédit pas cher pour votre Alfa Romeo Brera 3.2 V6 JTS Q4
Donnez votre avis
ici

Alfa Romeo Brera: voir aussi...

Aucun avis posté sur Alfa Romeo Brera 3.2 V6 JTS Q4